Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Et si la révolution était possible

50e anniversaire de Mai 68

MAI 68 TOUJOURS VIVANT !

  Vous voulez nous commémorer, c'est-à-dire nous enterrer. Mais vous perdez votre temps. Nous sommes toujours vivants. La révolte de mai refleurira obligatoirement.   Comment pouvez-vous imaginer que les gens se satisferont longtemps de cette existence étriquée, de...

lire plus

Dans la revue « SILENCE » (mai 2018)

                  Une révolte comme celle de 1968 pourrait-elle avoir lieu aujourd'hui ? Dans ce cas, quelles seraient les ornières à éviter pour que la révolution ne soit pas défaite ou récupérée ? En indécrottable utopiste qui s'assume, mais les pieds sur terre,...

lire plus

LES RENÉGATS DE MAI 68

Daniel Cohn-Bendit et Alain Geismar, têtes de gondole de Mai 68, avaient promis de ne pas s'exprimer à l'occasion du cinquantième anniversaire de cet événement. Ils n'ont pas pu s'empêcher de le faire collectivement dans un entretien avec Michel Wieviorka pour la...

lire plus

Denis Langlois,  avocat, ancien de Mai 68, a écrit plusieurs ouvrages sur cet événement et sur la révolution en général :

Le Guide du militant (éditions du Seuil), en 1972, et le Nouveau guide du militant (Le Seuil), en 1978.

Et vous êtes de gauche (Galilée), en 1979.

Les Partageux ne meurent jamais (Les Belles Lettres), en 1992.

À l’occasion du cinquantenaire de Mai 68, Denis Langlois publie en janvier 2018 aux éditions SCUP un nouveau livre « Et si la révolution était possible« .

Couverture. Peinture de Mathieu Colloghan (qui vient de publier aux éditions Adespote une bande dessinée « Manif ».)

On trouvera sur ce site, en avant-première, la préface de Et si la révolution était possible et différents extraits.

N’hésitez pas à réagir, à donner votre avis. Un forum vous est ouvert.

(En page d’accueil Tableau de Pellizza da Volpedo.)

Guiseppe Pellizza (1868-1907) est un peintre italien, né et mort à Volpedo (Piemont). Il était convaincu que l’art doit être facteur de révolution sociale. Sa fresque « Le Quart-Monde », huile sur toile, de 5 mètres et demi sur 3, terminée en 1901 et d’abord appelée « Le Torrent humain », lui a demandé une dizaine d’années de recherches et d’efforts. Elle est exposée au Museo del Novecento de Milan. Pellizza se suicida à 40 ans en se pendant dans son atelier.

« Le Torrent humain » (1896) de Pellizza da Volpedo.